Bitvavo s'est enregistré auprès de la Banque centrale néerlandaise (DNB)
Bitvavo s'est enregistré auprès de la Banque centrale néerlandaise (DNB) Bitvavo s'est enregistré auprès de la Banque centrale néerlandaise (DNB)

Bitvavo s'est enregistré auprès de la Banque centrale néerlandaise (DNB)

En raison de la législation et de la réglementation adoptées aux Pays-Bas le 21 mai 2020 (l'amendement à la quatrième directive anti-blanchiment), les fournisseurs de services (i) d'échange de cryptomonnaie et d'argent non liquide et (ii) les fournisseurs des wallets de cryptomonnaie dépositaires sont tenus de s'enregistrer auprès de la Banque centrale néerlandaise (DNB) afin de pouvoir continuer à offrir leurs services. Bitvavo a pu s'inscrire le 11 novembre 2020.

Que signifie cet enregistrement pour les utilisateurs ? 

En raison de la nouvelle réglementation, Bitvavo est obligé de vérifier l'identité de ses clients avant qu'il ne soit possible d'utiliser ses services. 

Que signifie cet enregistrement pour Bitvavo ?

En raison de la position de Bitvavo en tant que leader du marché aux Pays-Bas et de la présence d'un bureau à Amsterdam, Bitvavo a dû s'enregistrer auprès de la Banque centrale néerlandaise en tant que fournisseur de services cryptographique. L'enregistrement de Bitvavo et l'évolution rapide du cadre réglementaire concernant les cryptomonnaies s'accompagnent d'un intérêt croissant de la part des clients institutionnels. Grâce à ces évolutions, plus de 3 milliards d'euros de cryptomonnaies ont été échangés en 2020 par des clients néerlandais sur la plateforme Bitvavo.

Quels aspects cette inscription couvre-t-elle ?

Bitvavo est enregistré auprès de la Banque centrale néerlandaise (DNB) en tant que fournisseur de services en crypto. La Banque centrale néerlandaise supervise uniquement la conformité de Bitvavo à la loi sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (prévention) et à la loi de 1977 sur les sanctions. Bitvavo n'est pas soumis à la surveillance prudentielle de la Banque centrale néerlandaise ni à la surveillance de conduite de l'AFM. Cela signifie que les exigences financières ou les risques commerciaux ne sont pas surveillés et qu'il n'y a pas de protection spécifique des consommateurs.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 287 sur 387